Questions fréquentes sur le bypass gastrique

Voici quelques exemples de questions fréquentes sur l’opération du bypass gastrique.

Le bypass élimine-t-il le diabète de type II ?

Généralement, pour les patients qui souffrent d’obésité associée au diabète, la baisse de poids entraîne l’amélioration du diabète. Cette amélioration est beaucoup plus rapide lorsqu’on a subi une chirurgie de l’obésité, le bypass en l’occurrence.

Est-il possible de consommer de l’alcool après le bypass ?

L’alcool est riche en calorie, donc capable de favoriser une reprise de poids. S’il est possible de consommer un verre de vin après le repas, il est fortement déconseillé de prendre une quantité importante de quelque alcool que ce soit.

Chez certains patients, la chirurgie de l’obésité en général provoque une aversion de l’alcool.

Quelles sont les complications du bypass ?

Les complications communes du bypass par cœlioscopie sont entre autres : les fistules anastomotiques, les occlusions digestives, les hémorragies, les cas de hernies, d’éventrations, une carence vitaminique, etc. Certaines de ses complications exigent une seconde opération.

questions reponses bypass gastrique

Qu’est-ce que le mini bypass ?

Le mini bypass est une simplification de la technique du bypass classique. Il consiste contrairement à ce qui est traditionnellement fait lors de votre bypass en Tunisie, c’est-à-dire deux sutures (anastomoses), de ne réaliser qu’une seule suture digestive.

Le mini bypass réduit donc de manière significative la durée de l’opération.

L’intervention est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

Le bypass est pris en charge et remboursé par la sécurité sociale quand celle-ci est réalisée sur un patient présentant un IMC ≥ 40 ou dans le cas contraire un IMC >35 kg/m² avec des risques de comorbidités.

Il est à noter que l’effet obtenu après cette intervention est significatif. Le point le plus important à prendre en considération pour constater une perte de poids progressive est le suivi médical régulier durant les mois post-opératoires.

À lire également :